En ce début d'année, que faut-il se souhaiter ?




 
En ce début d'année, que faut-il se souhaiter ? 
Peut-être pour une fois de ne plus, collectivement, rejouer les mêmes scénarios qui jettent certains dans l'errance, d'autres six pieds sous terre, d'autres dans la peur, qui divisent, fractionnent, érigent des barrières entre les hommes, en font injustement régner. 
Comme disait l'autre, "l'histoire n'est pas écrite à l'avance, c'est nous qui la faisons". 
Alors à nous de faire que demain soit plus beau. Cette année, et toutes celles avenir.
Comment ? 
Comme on peut, à son échelle, grâce au bricolage, la tambouille, la sueur, la créativité, l'ingéniosité de chacun. Pour notre part, c'est à travers Rubaïyales que nous y œuvrons. 
Nous nous remettons en marche illico presto, prêts à user nos souliers et nous attaquons 2017 avec une résidence de quatre jours au CIRDOC du 12 au 15 janvier, avec une présentation publique autour de notre projet en présence de nos invités Roland Pécout et Manijeh Nouri le 14 à partir de 18h.


Bona annada, plan granada, de plan d’autras acompanhada !



L'équipe des Rubaïyales

Plus de renseignements sur :